Avant mes règles, je suis intuitive

Entre l’ovulation et les règles, il y a cette phase « d’entre deux », où l’on sent quelque chose changer en nous. La dernière partie de votre cycle amène souvent avec elle son lot de doute, de lassitude et d’humeur maussade.

Beau programme, me direz-vous ! Juste après l’ovulation, les neurotransmetteurs chargés d’équilibrer l’humeur (la dopamine et la sérotonine) sont au plus bas. La paroi de l’utérus est épaisse, pour accueillir un éventuel embryon et vous pouvez vous sentir lourde.

Mais comment être en accord avec cette phase de votre cycle et échapper au fameux syndrome prémenstruel ?

Le repli de l’automne

L’été et l’abondance de la période ovulatoire ne peuvent durer toujours, et celui-ci laisse place à l’automne dans notre corps. Durant cette saison, les jours raccourcissent et nos forces se retirent peu à peu, laissant place à un plus grand besoin de calme, de repos et de lâcher prise. L’automne, porte entre le visible et l’invisible (grâce à Halloween, la fête des morts), est propice à l’instrospection, et cette phase prémenstruelle est quasi mystique pour les femmes.

Après la sorcière, la vierge et la mère, nous devenons enchanteresse avant nos lunes. L’enchanteresse est une femme forte, intuitive, à l’écoute de son corps. Lorsqu’elle se détourne de sa nature qui lui demande du calme et du repos, son corps peut se retourner contre elle et devenir douloureux ou la faire devenir colérique, impatiente et irritable.

Soyez à l’écoute et ralentissez

La phase de l’enchanteresse doit être accueillie pour ne pas être subie. Le syndrome prémenstruelle (humeur maussade ou colérique, douleurs abdominales, fatigue…) est souvent le signe que vous ne vous écoutez pas ! Vous avez besoin de vous occuper de VOUS pendant cette période. Acceptez-le, profitez de ce moment privilégié et il y a de grandes chances pour que vous viviez beaucoup mieux cette période.

C’est le moment idéal pour :

  • se coucher tôt
  • prendre un bon bain
  • se faire masser, faire du yoga doux, des activités seule
  • écrire ce qui vous passe par la tête
  • faire le point sur vos relations, votre travail etc..
  • noter vos rêves
  • faire du rangement (faites place nette pour dire au revoir à ce cycle et accueillir le suivant)
Et ma fertilité ? 

Quelques jours après l’ovulation, vous sentirez les signes d’un repli sur vous. Le désir décroit souvent et cette période n’est absolument pas fertile.

  • La glaire cervicale : elle est totalement absente ou de très légères sécrétions opaques et collantes sont visibles. Les spermatozoïdes ne peuvent plus remonter.
  • Le col de l’utérus : le col est très bas, dur et fermé. La porte est close. Cette forme qu’adopte le col de l’utérus est une protection naturelle contre les fausses couches.

  • La température : la phase prémenstruelle est sous l’influence de la progestérone (qui protège une éventuelle grossesse) qui fait monter la température du corps. La température sera haute durant cette période, jusqu’à chuter d’un coup au moment du déclenchement des règles.


Si vous avez un projet d’enfant et que vous souhaitez reprendre contact avec votre nature cyclique dans un maximum de joie et de sérénité grâce à des méthodes naturelles, cliquez sur ce lien pour me parler de votre situation avant de prendre votre premier rendez-vous.

Une réflexion sur “Avant mes règles, je suis intuitive

Les commentaires sont fermés.